Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu?

Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu? : 3/10BH : 1/10, BMS : 2/10, EP : 5/10 Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? : comédie au pitch improbable dans lequel un couple de vieux bourgeois voit trois de ses quatre filles épouser un juif, un arabe, et un chinois. Leur dernière fille décide d’épouser un noir. © Arnaud Borrel 2 Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu?  permet donc au spectateur de rire du racisme ordinaire sans s’inquiéter de bonne ou mauvaise conscience, le film étant validé d’entrée de jeu par une morale que l’on suppose en faveur du rassemblement communautaire. Il y s’agit donc, d’ introduire l’ethnie de chaque personnage (et accessoirement, chaque religion), par les clichés. Sauf que le film se limite à cette présentation sans prendre de recul : deux bourgeois, leur quatre filles, un juif, un arabe, un chinois, un noir. Pour conserver la simplicité de la caractérisation, leurs personnalités ne seront par conséquent que peu développées (une scène max chacun), de même que leurs origines. Nos personnages n’évolueront donc pas psychologiquement mais sauront par contre, s’adapter à chaque situation. En réalité, la présupposée ouverture d’esprit se transforme rapidement en recherche de l’intérêt commun, ce qui pervertit sensiblement l’impact positif du film. Les auteurs semblent avoir sacrifié la morale de leur film sur l’autel de l’humour facile et vide de sens ; ils gagnent en accessibilité ce qu’ils perdent en profondeur. On a malheureusement l’impression d’être en face d’une « formule de succès au box office » plutôt que d’un film sincère : on prend un sujet d’actualité, le racisme, on rassemble quelques idées issues des derniers succès publics, de Dany Boon aux Intouchables, on y ajoute des comédiens bankables et populaires au spectre humoristique élargi (Clavier, franco-franchouillard ; Lauby, humour décalé des Nuls), un casting hétéroclite, une touche de féminité fantasmée ( la très mise en valeur Elodie Fontan), un soupçon d’exotisme (la famille de Charles), et voila. Nous sommes en présence d’une comédie «ethnique»… Pour blancs bourgeois.

© Arnaud Borrel

© Arnaud Borrel

Concernant les deux têtes d’affiche, on constate que Chantal Lauby, n’est guère plus, qu’un faire valoir pour un Christian Clavier en roue libre, qui ré-exploite ses mimiques d’il y a 20 ans. Le reste du casting féminin est globalement interchangeable, malgré le semblant de personnalité de chacune – la dépressive, la « bonasse » sensible, la Frédérique « blonde » Bel… Par contre, l’alchimie entre les trois premiers gendres est réelle et relativement drôle. Elle est servie par trois acteurs assez bons. L’humour fonctionne grâce à la personnification du racisme ordinaire qui prend un sens plus percutant lorsqu’il utilisé par d’autres cultures et d’autres références que les notres. De plus, le scénario permet aux trois gendres une vraie complicité et un semblant d’interaction sociale. Le dernier, Charles, n’aura pas vraiment droit à ces égards. L’accent sera mis sur sa famille plutôt que lui, précisément la relation entre les deux patriarches, interprétés par Christian Clavier ainsi qu’un Pascal N’Zonzi constamment dans l’outrance et le surjeu. D’inutiles et ridicules caméos font leur apparition (le Psy), les autres personnages sont des clichés sur-interprétés (le prêtre, forcément effémine, le banquier forcément négatif…) Bref. Un casting partiellement convaincant servi par une conception de personnages faisant la part belle aux clichés, à l’identification facile, rapide et sans psychologie.

”une comédie bien écrite, moyennement interprétée, et dont la morale serait : – Je ne suis pas RACISTE : j’ai de très bons amis noirs.”

La mise en scène, molle et sans prétentions à l’image d’un téléfilm, est accentuée par une musique violoneuse à souhait et constamment hors sujet. Il y a également un vrai problème de rythme provoqué par la répétition pendant les trois premiers quarts du film, du même schéma scénaristique : ou l’on nous détaille l’intimité de chacun des différents couples ; par la suite réunis lors d’une scène de repas ou chacun à le loisir d’insulter plus ou moins finement l’autre. Un programme assez linéaire et sans autre surprise, que celle de dialogues plutôt bien écrits, à défaut d’être drôles. D’ailleurs, la dernière partie du film, l’introduction de Charles et de sa famille souffre du syndrome du « texte trop écrit ». Comme une incursion par des scénaristes et dialoguistes doués dans une culture qu’il ne connaissent pas vraiment. D’où quelques incohérences et excès de personnalités, finalement présents uniquement pour permettre au film de continuer son chemin vers un happy-end d’une prévisibilité navrante. Cela aurait pu être une bonne comédie sociale sur le rapport à l’autre et l’ouverture d’esprit (Intouchables, chtis) ou à l’inverse, une comédie mal élevée mais assumée (Case Départ)… Au lieu de cela, on est en face d’une comédie bien écrite, moyennement interprétée, et dont la morale serait plutôt : « Je ne suis pas RACISTE : j’ai de très bons amis noirs. » Article écrit par Georgeslechameau, pour le site : Le Blog du Cinéma

• Titre original : Qu’est ce qu’on a Fait au Bon Dieu? • Réalisation : Philippe de Chauveron • Scénario : Philippe de Chauveron, Guy Laurent • Acteurs principaux : Christian Clavier, Chantal Lauby, Frédérique Bel, Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau • Pays d’origine : France • Sortie : 16 Avril 2014 • Durée : 1h37mn • Distributeur : UGC Distribution • Synopsis : Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale sont des parents plutôt « vieille France ». Mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit…Les pilules furent cependant bien difficiles à avaler quand leur première fille épousa un musulman, leur seconde un juif et leur troisième un chinois. Leurs espoirs de voir enfin l’une d’elles se marier à l’église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.

  https://www.youtube.com/watch?v=Vk43HriPEz0  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s