GODZILLA

Godzilla-Photo-Destruction GODZILLA de Gareth Edwards : 5/10 BH : 6/10, BMS : 6/10, EP : 6/10 Tout avait l’air parfait. Les bandes annonces promettait un film plus épique que Pacific Rim, dosant le suspens et la présence du monstre à l’écran à la façon du Spielberg des dents de la mer ou de la guerre des mondes. Aussi, Monsters, le premier film du réalisateur, semblait indiquer un meilleur résultat : un film fauché réussissant malgré des effets spéciaux approximatifs, à proposer un univers persistant, et deux magnifiques portraits, ceux d’un homme et d’une femme, perdus, solitaires. Dans Godzilla, tout l’inverse. Le budget colossal permet une technique bluffante mais semble avoir eu raison de la sensibilté et de la précision de Gareth Edwards. En fait, on dirait que Edwards n’a copié de Spielberg, que les défauts. Les invraisemblances spatio-temporelles, les décisions absurdes des personnages. Il rajoute de lui même quelques changements subits de rythme, comme cette scène auto proclamée « magnifique, impressionnante », mais surtout ridicule et forcée ; Le petit frisson vient de cette caméra qui filme constamment à hauteur d’homme, immerge dans un combat de titans. Pourtant, Edwards gâche cette idée en filmant comme un Michael. Sans précision. quant aux personnages, ils sont soit insupportables, comme ce type relou joué par un Bryan Cranston incapable, comme d’habitude, de proposer plus de trois expressions faciales différentes, soit inintéressants comme le personnage joué par l’anti-charismatique Aaron machin Johnson. Godzilla lui même manque de présence! Peut-être parce qu’il a oublié sa culotte gainante, ou alors à cause de cette direction artistique assez paresseuse… Bref. le film n’est pas si mauvais, il est juste extrêmement décevant car pas la hauteur du buzz. Il ne capte l’attention que trop rarement, ne crée aucune empathie à cause de personnages sous-développés et d’une direction d’acteurs approximative. Ah! d’ailleurs j’enlève un point pour l’horrible prestation  » bouche bée » de l’inutile Ken Watanabe.

Publicités

Une réponse à “GODZILLA

  1. Pingback: Index des films, par note | Les Films de Georgeslechameau·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s